São Luis do Paraitinga

Eu estava em São Luis do Paraitinga os dias 28, 29, 30 de dezembro de 2009, ou seja, os últimos dias antes do alagamento da linda cidade histórica.Divulguei na minha galeria de viagem as fotos que tirei, que devem ser dentro das últimas da cidade, pode visualizá-las ali: http://www.lgphotography.fr/blog/Brazil/Sao-Paulo/Sao-Luis-do-Paraitinga/galerie.htmlJ’étais à São Luis do Paraitinga les 28, 29 et 30 décembre, soit juste avant que la ville ne soit submergée par les eaux du Rio Parnaiba. En effet, la nuit du 31 décembre, la ville a été détruite par les inondations, l’eau dépassant le niveau des toits et entraînant l’effondrement de nombreux bâtiments, dont les 2 églises de la ville.J’ai publié dans ma galerie de voyage les photos que j’ai réalisées, qui sont probablement les dernières de cette charmante ville historique. Vous pouvez les voir ici : http://www.lgphotography.fr/blog/Brazil/Sao-Paulo/Sao-Luis-do-Paraitinga/galerie.htmlPORTUGUÊSA foto de cima, em preto & branco, ilustra uma das várias ferramentas que o fotografo pode usar para retratar a profundidade do espaço na imagem. Isso é um dos grandes desafios da fotografia, como da pintura ou do desenho, ou seja, retratar a terceira dimensão numa imagem bidimensional…Pois é, tem varias soluções. Assim, a diferença de tonalidade entre os sucessivos planos dá a noção de profundidade ao observador da imagem. Os primeiros planos são mais sombrios enquanto os mais distantes são mais claros, devido à pó, neblina e outras partículas que tem no ar.Tirei essa foto logo depois do por do sol, quando o céu ainda está azul, com cores e tonalidades suaves. Posicionei a linha de horizonte no terço inferior já que o primeiro plano escuro não ia ser interessante e as nuvens davam uma textura atraente ao céu que podia então ocupar dois terços da imagem.Para trazer interesse na imagem, combinei varias formas nos distintos planos e escolhei um grupo de árvores cuja forma se destaque para dispor no ponto de ouro inferior esquerdo da imagem.Rendeu uma foto monocromática, que passei depois para preto & branco.FRANÇAISLa photo ci-dessus, en noir & blanc, illustre une des méthodes que le photographe peut utiliser pour représenter la profondeur dans ses images. Représenter la troisième dimension dans le plan bidimensionnel d’une image est en effet l’un des grands défis de la photographie, comme de la peinture ou du dessin.Il y a plusieurs méthodes possibles. Ainsi, la différence de tonalités entre les plans successifs peut donner la sensation de profondeur à l’observateur de l’image. Les premiers plans sont plus sombres, tandis que les plus distants sont plus clairs, à cause de la poussière, du brouillard et de l’ensemble des particules qui sont dans l’air.J’ai pris cette photo à la tombée de la nuit, juste après le coucher du soleil, quand le ciel est encore bleu, adoucissant les couleurs et les tonalités. J’ai placé la ligne d’horizon au tiers inférieur de l’image car le premier plan sombre n’aurait pas présenté d’intérêt tandis que les nuages donnaient au ciel une texture intéressante.Pour que la photo ait un intérêt, j’ai cherché à combiner les formes entre-elles, principalement en disposant un « bouquet » d’arbres dont la forme attire l’œil sur l’un des « points d’or » de l’image, au croisement des lignes de tiers en bas à gauche.Le résultat était une photo monochromatique, que j’ai ensuite convertie en noir & blanc.Plantação de Eucalyptos / Plantation d’EucalyptusOriginal article written by LGphotography and published on Laurent Guerinaud Photography
Unauthorized copy forbidden
Source: Viagem

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *